Pâques

Pâques est une fête très populaire en France et tous les enfants adorent participer à la chasse aux oeufs. Si La Pâque est née d’une tradition juive, puis est devenue la plus populaire des fêtes chrétiennes, elle est aussi le symbole du printemps et l’occasion de se retrouver en famille. Chaque année, la date de Pâques est calculée à partir du premier dimanche après la première lune du printemps (le 21 mars). Elle tombe donc entre le 22 mars et le 25 avril. En l’occurrence, pour cette année 2019, les dates sont le 21 et 22 avril. Souvent organisée le dimanche de Pâques, de nombreuses villes, écoles et associations organisent l’événement le plus prisé des enfants : la chasse aux oeufs !

Si Pâques est célébrée dans de nombreux pays à travers le monde, tous n’ont pas la même manière de mener les festivités. De l’Écosse à l’Argentine, il existe de nombreuses coutumes et traditions différentes allant des processions aux chants en passant par des batailles d’eau ! Chacun célèbre les fêtes pascales à sa manière en fonction de son rapport à l’histoire du pays et de l’importance religieuse de cet événement.

L’ŒUF

La France n’est pas le seul pays à avoir fait de l’œuf en chocolat la star de Pâques, d’autres pays ont adopté des traditions plaçant les poules, poussins et œufs au centre de leurs célébrations. C’est le cas en Bulgarie et en Roumanie où les batailles d’œufs apportent de la chance toute l’année à celui qui en ressort vainqueur. En Suisse, on entrechoque les œufs : chaque participant en possède un et doit le cogner sur celui de son camarade. L’œuf qui sort indemne de la rencontre fait gagner son propriétaire. En Angleterre, les œufs décorés sont utilisés lors d’un évènement qui enchante les plus jeunes : le roulement des œufs de Pâques. Si le déroulement du rituel varie d’une région à l’autre, on peut habituellement observer des enfants faire rouler des œufs cuits du haut d’une colline. Cette tradition date d’avant l’arrivée du Christianisme dans les foyers britanniques et aurait subsisté grâce au pape Grégoire le Grand. Aujourd’hui encore, l’évènement est organisé à travers le pays et regroupe de nombreuses personnes y compris aux États-Unis où la tradition fut importée par les colons.

LE FEU

En Ecosse, la tradition diffère et veut que l’on allume des feux de Pâques sur les Hautes Terres (ou High Lands), ces magnifiques collines propres aux paysages du pays. Le feu est aussi au centre des célébrations suédoises : au printemps et le jeudi précédant Pâques, les enfants se déguisent en sorcières et sorciers. Ils descendent dans les rues, toquent aux portes et réclament leurs bonbons : ici, pas de sort jeté car en échange des friandises, les petites têtes blondes offrent des branches de saule décorées par leurs soins et des dessins. Le dimanche de Pâques, de grands feux sont allumés pour repousser les sorcières en dehors des villages.

L’EAU

  

En Pologne, le lundi de Pâques est connu sous le nom de « Śmigus dyngus » ou “lany poniedzialek ” (lundi mouillé); c’est le jour où l’on oublie les bonnes manières et les règles de bonne conduite. Les gens s’aspergent d’eau. L’eau est un symbole de la vie. Famille et amis se versent de l’eau les uns sur les autres. Autrefois les hommes jetaient de l’eau sur les femmes; le mardi elles pouvaient prendre leur revanche. Ce jour-là, les Polonais aspergeaient aussi les champs d’eau bénite. Le mot smigus signifie “lacérer les jambes avec des branches de chatons” cela devait apporter du bonheur en aspergeant également d’eau. Celui qui voulait éviter ” l’inondation ” chez lui pouvait faire un don c’est-à-dire ” dyngus ” le plus souvent c’étaient des œufs. Ainsi des groupes de jeunes allaient d’une maison à l’autre et ramassaient des œufs pour donner ensuite aux pauvres. Gare à ceux qui ne voulaient rien donner : inondation garantie. Aujourd’hui Smigus Dyngus a surtout comme signification, le lundi mouillé !
Mais l’eau et les œufs ont quand même une signification symbolique. L’eau enlève le péché et les œufs symbolisent la vie et le renouveau – la joie du retour du printemps.
Dans ce pays tout comme en Russie, la décoration des œufs de Pâques est considérée comme un art.

 

LES PROCESSIONS

  

Venues d’Espagne et du Portugal, les célébrations catholiques d’Amérique Latine mêlent la religion à la culture populaire : de grandes processions sont organisées. Bien évidement, les festivités varient d’un pays à l’autre ; au Pérou, au Chili et au Venezuela, la tradition veut que chaque famille ou ville désigne un judas. Cet ennemi est alors recréé en statue de carton avant d’être brûlé sur la place publique pour conjurer le sort.

En Colombie, des cortèges traversent presque tout le pays et sont richement décorés selon des techniques particulières. Pour le peuple, il s’agit d’exprimer visuellement sa ferveur religieuse et participer à la construction ou au transport du char relève du véritable honneur. La ville de Popayàn met en place d’impressionnantes processions et l’évènement a même été déclaré comme Patrimoine Culturel Immatériel de l’Humanité par l’UNESCO en 2009.

Le Brésil célèbre aussi les fêtes en grandes pompes : musique et danses sont au programme, au même titre que les défilés de rues. Dans les Philippines, les petites filles sont déguisées en anges et suivent une procession organisée selon des règles strictes : les hommes se rassemblent pour marcher derrière l’image du Christ et les femmes parcourent les rues derrière l’image d’une Vierge Marie voilée de noir. Les deux groupes se retrouvent devant l’église pour symboliser les retrouvailles entre Jésus et sa mère. Les petits anges sont alors chargés de retirer le sombre voile du visage de Marie et transforment ainsi la procession en une immense et joyeuse fête.

LES DIABLES DU SALVADOR

Au Salvadore, Pâques est célébrée selon des traditions héritées à la fois du Christianisme et des rites indigènes. Les rues des villes sont parcourues par des hommes déguisés en diables que l’on appelle des « Talcigüines », chargés de fouetter ceux et celles souhaitant participer à l’évènement. Derrière cette célébration se cache une signification simple : celle de la lutte du bien contre le mal, de Jésus contre le Diable. A la fin du rituel, les diables s’écroulent sur le sol, capitulant face à Jésus.

Il existe de nombreuses coutumes à travers le monde pour célébrer Pâques. Si celles citées ci-dessus sont souvent liées à la religion catholique, d’autres profitent de cette période de l’année pour fêter le retour des beaux jours, la renaissance, le retour de la lumière et surtout le printemps. En fonction des religions et des coutumes, les traditions varient de pays en pays : qu’il s’agisse d’un événement avant tout familial ou religieux, à l’échelle d’une commune où d’un pays, le mois d’avril reste pour beaucoup une période de fête et de joie.

Joyeuses Pâques à tous !

“Pâques est censé être un symbole d’espoir, de renouveau et de vie nouvelle.”
Janine di Giovanni

Laisser un commentaire