Soldes Bijoux d’été

Les soldes bijoux d’été c’est encore !

Coffrabijoux vous invite à découvrir sa sélection de bijoux à -10%, -30% et -50% pour les soldes bijoux été ! Des bijoux en promotion pour briller : bagues, bracelets, colliers, boucles d’oreilles, montres… Un bijou tendance ou plus classique… vous trouverez votre modèle dans notre boutique www.coffrabijoux.com. Avec une large sélection de bijoux soldés, découvrez toutes nos collections. Pour vous faire un cadeau ou pour offrir, craquez pour l’un de nos bijoux contrôlés et conditionnés dans un écrin avant de vous être envoyés.

Profitez des soldes exclusives bijoux sur notre site du lundi 22 juillet au 31 août 2019 dans la limite des stocks disponibles.

Pour toutes les montres profitez de -10%, indiquez dans votre panier le code MONTRE 

                         

Pour toute la marque Swarovski, de 30 à 50%, quelques exemples… (Cliquer sur les photos pour voir le détail)

           

            

            

            

Pour les fans de shopping, les soldes d’été et d’hiver sont devenus une sorte de rituel social dédié au shopping. Mais ce phénomène possède sa propre histoire, qui remonte au dix-neuvième siècle.

Les premiers soldes s’observent dès le début de la grande distribution.

Même si ce n’est pas une certitude à 100 %, on peut dire, sans se tromper de beaucoup, que les soldes ont été inventés par Simon Mannoury, dans la première partie du XIXe siècle. Ce Normand monte à Paris et ouvre, en 1830, une boutique d’étoffes et de confection sise au coin de la rue du Bac et de la rue de l’Université, à deux pas de l’église Saint-Thomas-d’Aquin. Mannoury appelle sa boutique Au Petit Saint-Thomas.

Simon Mannoury est un créatif, un homme bourré d’idées, parfois farfelues, comme celle d’acheter un âne pour promener les enfants dans son magasin. Ainsi Simon Mannoury a innové en proposant à ses clients la libre circulation dans les rayons, le système des prix fixes affichés, la vente par correspondance et différentes expositions temporaires. Toutes ces idées trouvent un écho immédiat dans le public. L’homme propose de plus en plus de produits. Tous ne se vendent pas. C’est là qu’il a « la » grande idée : liquider les stocks d’invendus de la saison précédente, à bas prix, pour faire place aux nouveautés. Les soldes sont nés. Mannoury fait un carton avec ses déstockages.

Très vite, d’autres magasins lui emboîtent le pas. Et un homme va populariser les soldes : Aristide Boucicaut qui est un jeune employé recruté par Mannoury pour s’occuper du rayon des châles au Petit Saint-Thomas… Quand Mannoury ferme son magasin, en 1948, Boucicaut retrouve du travail dans une mercerie, rue du Bac. Il la rachète, avec sa femme, en 1852. C’est le Bon Marché, qui inspirera Zola pour son roman Au bonheur des dames (1883).

Étymologie et législation.

Au singulier, le mot d’argo “solde” est masculin. Il désigne un « reste d’étoffe, coupon » qui n’aurait pas été vendu. Le mot n’existait qu’au singulier. Au début du XXème siècle, les soldes sont employés au pluriel : ce serait l’effet de «l’encadrement législatif » des premières lois réglementant les soldes (1906). Elles seront actualisée en 1991 puis en 1997.

Tes yeux, où rien ne se révèle 
De doux ni d’amer, 
Sont deux bijoux froids où se mêle 
L’or avec le fer.

Charles Baudelaire

Laisser un commentaire